Le monstre de Brocéliande • Chapitre 2 – La planche Ouija

Lire le 1ier chapitre avant: https://lespenseesdechapynox.blog/2018/06/28/ques-ce-que-je-suis/

Deuxième volet de ma fiction, j’espère qu’elle vous plaira!

Ps: Attention, âme sensible s’abstenir!

 

La brume du matin embaumait la clairière en ce mois de mars. Tout était calme, paisible, on pouvait entendre le vent caresser l’herbe et les feuilles. Le printemps avait pointé son nez avec douceur. Les animaux gambadent joyeusement. Les plus jeunes avaient l’air de se battre pour de la nourriture. Certains oiseaux charognard se joignent au repas. Ils semblaient manger une biche, une petite biche. Rien de plus normal pour des animaux que de se sustenter. C’est ainsi que fonctionnait la chaîne alimentaire.

 

forest-931706_960_720

 

– 19 Juillet 1980 –

Cela fait maintenant 4 mois que Martin Sabri, un enfant âgé de 8 ans, était porté disparu.

“Quand l’avez vous vu pour la dernière fois?

-La dernière fois que je l’ai vu, il jouaient ait parti joué avec Rory, notre chien. Il est vraiment adorable et n’a jamais mordu qui que ce soit de sa vie. Ils étaient inséparable tout les deux. Dit elle d’une voix tremblante par la tristesse

-Pensez vous pas que le pitbull aurait causé la disparition de votre fils ?

-Bien sur que non, il a disparut lui aussi… Nous pensons qu’il est mort. Certainement abattu par des chasseurs, que sais je…” dit elle en essuyant une larme.

L’inspecteur la laisse partir, il en avait fini. Ils n’avaient vraiment pas grand choses pour l’enquête, la pluie avait effacé les traces de pas. Ici les pluies étaient assez fortes. Il décide de faire passer un message à la radio et à la télévision histoire de demander aux gens si ils auraient vu l’enfant et le chien.

 

– 15 Septembre 1980 –

“A l’attaque !!!!!  crie un enfant qui jouait dans la forêt

-OUAAAAAAIIIIIIIIS!!!!!!” criairent ses amis a sa suite

Ils couraient comme des fous au travers le bois criant comme si c’était la guerre. Muni de leurs fusils à fléchettes et pistolet et autres fausse armes de ce type, ils jouaient à la guerre comme tout enfant de leurs âge. Quenby menait le groupe, ils se battaient contre le groupe des dragons Gallois mené par Garvin.

À force de gambader dans la forêt ils découvrirent quelque chose de difforme, qui ne sentait pas très bon.

« Qu’es ce que c’est? demanda un des enafnts

– Aucune idée… dit un autre en observant l’amas rouge puant bordé de mouche et d’asticots et d’autres insectes divers

-Un cadavre?

-MAMAN Y A UN MORT AU SECOURS.  » hurla l’un d’entre eux en partant effrayé en larmes

Leurs ami venait d’un peut plus loin dans la foret, les plus courageux allèrent voire ce qu’avait effrayé leur ami. Mais à la vue du crâne momifié de l’enfant, ils hurlent et partent vers leurs parents. Effrayé, apeurés, il ne revinrent plus jamais dans la foret.

Les restes étaient dans la forêt éparpillé à plusieurs endroits. La police supposait qu’il y avait meurtre, mais les causes de sa mort sont évidentes, l’enfant avait été déchiqueté vif. Mais la première autopsie a révélé aucune trace de viol, d’empoisonnement, voire même de lutte. À vrais dire, le corps n’était pas en assez bon état pour en déterminer la cause.

Les parent ont eu du mal à l’identifier la masse de chair difforme, mais des analyses ont permis de prouver que c’était bien ses parents.

Madame Sabri est traumatisé par la mort de son enfant. Il jouait dan sa forêt et elle ne la plus revu depuis son départ.

 

-31 Décembre 1980 –

J’errai dans la forêt.  La neige avait déjà tapissé le sol de son manteau blanc. Cela fait depuis un moment que je tourne ici. Je ne sais pas en quelle année nous sommes, ni où je suis. Mais un mystère reste encore sombre en moi, que c’est il passé au moment ou je me suis évanoui ? Ai-je vraiment tué cette chose?

Es-ce qu’elle me voulait du mal et donc j’aurai un mode d’autodéfense?

Aucune idée, vraiment…je revint à l’endroit ou je me suis réveillé il y a un bon moment. Je n’ai pas pris le temps d’observer ce qu’il y avait. Peut être des indices sur comment je suis arrivé là.

Le bâtiment vu de l’extérieur ressemblait à une sorte de Cottage, un beau bâtiment, mais tombant en ruine, le toit s’effondrait à cause du poids de la neige.

Je pénétrait dans le bâtiment, quelques éléments du plafond étaient tombés, laissant entrevoire un bourbi impensable du premier étage. Je me trouvais dans la salle avec le sol, en damiers dans laquelle je me suis réveillé.

La salle n’avait pas spécialement bougé, je me mit à observer attentivement les éléments. Dans un coin de la salle il y avait une tablette avec un alphabet et une sorte de goutte.

On m’aurait utilisé pour faire quelque chose de paranormal? C’était assez certain, des gosses auraient joué à provoquer un esprit et….

Ça y est, je me souviens maintenant. Je dormais depuis un moment, voire très longtemps. Tout était noir, calme, silencieux et j’entendis quelqu’un m’appeler.

Un ado, il m’appelait, mais je ne sentait pas quelque chose de positif chez lui. Je vint quand mm en plaçant la bulle de planche sur le “Oui”. Ils avaient l’air excité, il étaient au bas mot 5 il me semble.

gosses auraient joué à provoquer un esprit et….

 

Ca y est, je me souviens maintenant. Je dormais depuis un moment, voire très longtemps. Tout était noir, calme, silencieux et j’entendis quelqu’un m’appeler.

Un ado, il m’appelait, mais je ne sentait pas quelque chose de positif chez lui. Je vint quand mm en plaçant la bulle de planche sur le “Oui”. Ils avaient l’air excité, il étaient au bas mot 5 il me semble.

L’un d’entre eux posa une question assez perturbante “T’es mort quand ? “.

J’en sais rien du tout et surtout pourquoi cette question d’entrée de jeu? J’ai simplement répondu: “aucune idée”

Un autre demanda: “Es ce que c’est bien la mort ?”

Mais pourquoi cette question?? ça ne les regarde pas, ils verront par eux même!! Je répondit: “non”

Et tout un dialogue ennuyeux s’en suit et certain insultes fusent j’en avait marre au bout d’un moment, venir me déranger pour rien était énervant comme pas possible. Et ils ont été élevé où ses gosses? Car on dirai qu’ils n’ont jamais eu la moindre éducation.

Je sortit de mes gonds. J’en avais plus qu’assez de voir ses sales gamins déranger mon sommeil. Je vit une sorte de marionnette étrange était allongée non loin elle paraissait abandonnée et tout droit sorti d’un film d’horreur, parfait! Je prit possession de l’objet et me rua sur les enfants ils partirent  assez rapidement et ensuite le noir jusqu’à a ce que je me réveille.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s